Let Yourself Being Corrupted...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Selena Miller, Slayer

Aller en bas 
AuteurMessage
Selena Miller
† So New †
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 11/02/2010

MessageSujet: Selena Miller, Slayer   Ven 12 Fév - 15:31

BEGINNING

Nom : Miller
Prénom : Selena
Âge : 23 ans
Nationnalité : Américaine
Langue Maternelle : Anglais
Famille: Morte
Race : Humain
Rang : Slayer solitaire
Orientation : Hétéro

MORE ABOUT ...

Physionomie: De taille moyenne, en ne s’attriquant pas plus qu’il ne le faut, elle est le genre de femme qui n’attire pas beaucoup l’attention sur elle. Elle ne cherche pas le contraire non plus, préférant passer comme une ombre que de voir tous les regards se tourner vers elle. Ses cheveux blonds sont constamment ramené en arrière pour ne pas être dérangeant et la fragilité de ses traits est assombri par un maquillage, sombre, mais léger, lorsqu’elle prend le temps de passer un peu de temps devant un miroir (ce qu’elle ne fait pas plus que nécessaire. Ses yeux bleus son vifs et perçants et sa démarche souple et silencieuse.
Style de vêtements: Elle porte des vêtements pratiques, qu’elle juge confortable. Les robes élégantes, les souliers plates formes, les jupes et tout ce genre de vêtements ne conviennent pas à son métier et elle n’en porte pour ainsi dire jamais. D’ailleurs, elle ne sait pas marcher avec des talons hauts. Elle préfère les espadrilles, les vêtements de jogging et plus encore le cuir et les bottes, quand elle arrive à en trouver une paire suffisamment confortable. Souvent strapper pour être encore plus confortable dans ses mouvements et les cheveux remonter en une simple couette, elle n’attire pas nécessairement l’œil par son style, plus confortable que fashion ou sexy.
Avatar : Sophia Myles

Caractère : Selena est une jeune femme déterminée qui ne se laisse pas arrêter par quoi que ce soit. Les vampires ne l’effraient plus depuis longtemps, hormis peut-être celui dont le regard hante parfois ses rêves encore aujourd’hui, bien qu’elle ignore s’il existe encore. Elle est d’un naturel méfiant et ne fait que difficilement confiance aux autres, elle préfère agir seule. Si elle n’est pas très forte sur le travail d’équipe, elle n’hésite cependant pas à venir en aide à quelqu’un qui semble avoir des ennuis. L’égoïsme ne fait pas partie de son mode de vie. Elle ne s’en laisse imposer par personne et ce n’est pas l’âge vénérable et l’expérience qui vient avec, des vampires qui réussissent à l’impressionner. Elle n’a pas la langue dans sa poche et à un grand contrôle d’elle-même. Si elle peut se montrer provocante quand elle le veut, elle n’a pas pour autant l’habitude d’agir sans se demander avant où elle s’en va. Dans le métier, une erreur qui peut être fatale, arrive aussi rapidement que facilement. Elle est donc dure avec elle-même et avec les autres, tolérant mal la faiblesse et le laissé allé, surtout pour elle-même.

Aime: Quand il y a un vampire de moins sur terre, le chocolat, des choses d’apparences futiles qui font sourire et ajoute une touche couleur à la vie
Déteste : Les vampires, la viande, la lâcheté, les ruines de Liverpool
A Peur de: devenir vampire, revoir celui qui a tué sa famille, de perdre un être cher, donc de s’attacher aussi

YOUR LIFE

Histoire: L’enfant avait été trouvé quelques heures après le massacre, à quelques rues seulement de la demeure familiale. Elle était en état de choc, maculée de sang, mais ne semblait pas avoir été blessée. Le liquide rouge qui tachait ses vêtements n’était pas le sien. Elle fut emmenée au poste pour être interrogée, étant la seule survivante de la petite famille qui habitait la résidence. Si on ne pouvait croire qu’elle puisse être coupable de quoi que ce soit, elle avait sans doute été témoin de quelque chose, puisqu’à l’heure du triple assassinat sanglant, elle devait se trouver dans la résidence elle aussi. Le sang qui la souillait trahissait bien qu’elle avait bel et bien été présente à un moment où à un autre. Qu’avait-elle vu? Comment avait-elle échappée à l’agresseur? De quoi avait-il l’air?

Les réponses de l’enfant étaient confuses et elle était en proie à un délire alors qu’elle s’obstinait à répéter que c’était un vampire. Comme dans le film que son frère avait écouté quelques semaines plus tôt. Avec des dents trop longues et des yeux à glacer le sang. Elle ne l’avait pas assez bien vu pour le détailler, enfant elle ne c’était attardé qu’à ses yeux qui l’effrayaient et n’avait pas noter le reste. Il l’avait vu, avait voulut la tuer, mais son père était rentré, tardivement, et le vampire avait changé de proie, lui laissant le temps de s’évader. Le policier en charge avait bien essayé de lui faire entendre raison, mais sa patience n’avait pas fait changer le récit de la fillette qui refusait de voir les choses autrements. Ce n’était pas une hallucination. Il avait bien vider de son sang sa mère devant ses yeux. On ne pourrait rien tirer d’elle et elle ne ferait pas un témoin oculaire sérieux, parce qu’à l’époque les vampires ne déambulaient pas encore ouvertement dans les rues de Liverpool et ils appartenaient au domaine du mythe. L’histoire avait vite rejoint les affaires non-classées et la fillette avait été envoyée dans une orphelinat, n’aillant plus aucune famille proche pour la recueillir. On veilla à ce qu’elle soit suivit de près par un psychiatre et durant les mois suivants, on essaya de briser le mur que l’enfant c’était crée pour comprendre ce qui c’était réellement passé et lui enlever cette idée de suceur de sang de la tête. En proie à des crises de panique, craignant que le vampire ne revienne la voir pour tourmenter son sommeil et la tuer à son tour, on ne pouvait espérer lui trouver une famille adoptive rapidement. Il n’y avait pas une nuit qui se passe sans qu’elle ne rêva qu’il vienne dans la chambre de l’orphelinat l’épier durant la nuit.

Trois mois passèrent, lorsqu’on vint la chercher, un matin. Son dossier fut effacer des archives de l’orphelinat, ne laissant aucune trace de son passage en ses lieux. L’enfant avait simplement disparue du monde, sans laisser de piste possible à suivre. Nul ne s’inquiéterait, puisqu’elle n’avait plus personne pour se soucier d’elle, suite à la mort de sa famille. Dans des bureaux gouvernementaux dont on taisait officiellement l’existence, on habitua Eva Mayer à cette nouvelle identité. Alors qu’on avait essayé les semaines précédentes de la convaincre que ce qu’elle avait vu n’existait pas, maintenant on l’informait du contraire. Là-bas, tout le monde la croyait, mais il fallait lui faire comprendre qu’elle ne pouvait pas parler ouvertement de ce qu’elle avait vue. Eux avait pour tâches de guetter la menace vampirique et aussi de garder cette présence secrète à l’humanité, pour ne pas créer de vent de panique. Elle devrait faire un trait sur sa vie et oublier la petite fille qu’elle avait été, la famille qu’elle avait eut et l’instant où la mort avait prit les traits du buveur de sang pour arracher à elle, ceux qu’elle aimait.

Elle obtint sa nouvelle identité, devant servir principalement à empêcher le vampire de la retrouver, brouiller les pistes. On ne le lui confirma jamais, mais ses rêves à l’orphelinat n’en avait peut-être pas toujours été. Eva eut droit à une nouvelle vie, inventer de toute pièce. Une famille l’accueillit comme si elle y avait toujours vécue et elle fréquenta une nouvelle école à la nouvelle année scolaire. Gardé sous surveillance constante, on ne l’approcha de nouveau que lorsqu’elle eut atteint douze ans. En fait, elle n’avait pas encore tout à fait douze ans, mais sa nouvelle identité lui donnait aussi une autre date d’anniversaire, ce qui n’était pas sans étrangeté pour l’enfant.

Elle avait continué d’être suivit psychologiquement et devait subir une batterie de test quelques fois par année. Ce jour-là, on l’emmena dans ces bureaux qu’elle avait visité quelques années auparavant, là où la vie de Eva avait obtenu un visage. Elle pouvait, si elle le voulait, suivre un entrainement spécial. Elle n’aurait pas à changer d’école ou d’identité encore, mais pourrait de temps à autre, sous le couvert d’une inscription à une activité sportive fictive, s’entraîner à chasser les vampires. Elle avait une bonne constitution et le malheur de connaître leur existence. C’était leur moyen de dénicher un futur Slayer. Une personne n’acceptait pas cette loufoque réalité tant qu’il ne l’avait pas vue et c’était trop de faire saisir à quelqu’un l’existence réelle des créatures de la nuit. Avec elle, le travail d’acceptation avait été fait par la force des choses. Ils ne voulaient pas lui donner le pouvoir de se venger, bien au contraire, mais la possibilité d’enrailler une menace et d’empêcher que ce qui était arrivé à sa famille, se reproduise dans d’autres demeures.

Entre l’école, l’entraînement, les tests, l’adolescence de Eva ne lui donna que très peu de place pour les loisirs et les activités sociales. Elle était de nature solitaire et sérieux qui la poussait plutôt à vouloir s’entraîner plus longuement et en apprendre le plus possible sur les menaces vampiriques, de sorte qu’elle ne trouva pas réellement le temps ou l’envie de s’amuser, alors que ceux de son âge découvrait l’amour, la boisson, la fête. Son sérieux la mena à être particulièrement douée et elle aurait depuis longtemps cessé tout le reste pour se consacrer uniquement à l’entrainement si on le lui avait permit.

Avant d’en avoir terminé avec l’école, elle apprit un soir la rumeur qui courrait, que Liverpool était sous le joug des vampires. Alors que de ce côté de l’océan nul n’y croyait encore, le sang de Eva c’était glacé dans ses veines. On ne lui avait pas parlé de cette menace. Cela pouvait-il arriver ici ? On lui jura que non, que l’on veillait mieux que dans le vieux continent à ce que cela n’arriva pas. Elle et d’autres, était là pour cela. Elle ne savait si cela était vraie et si elle pouvait avoir confiance que les vampires ne débarquent pas en Amérique avant qu’elle ne soit prêt. Plus encore après cela, elle aspira à terminer au plus tôt ses études que malgré la menace grandissante on ne lui permettait pas de quitter.

Elle gradua finalement, mettant derrière elle ce qui avait été une éternité et fut fictivement inscrite dans une école pour des études supérieures, alors qu’elle se consacrait entièrement à ce qui était pour elle un devoir. Elle n’arrivait à faire disparaître la peur en elle qu’en devenant plus forte, plus habile, plus précise et plus futée. Des vampires, elle en rencontra. Ceux qui avaient été capturé. Ils ne l’effrayaient qu’avant qu’elle ne croise leur regard. Après cela, lorsqu’elle savait que ce n’était pas lui, rien ne pouvait faire trembler sa main. Il n’était pas question, alors, de vengeance dissimulée. Elle apprenait à être vindicative et froide et à ne pas laisser ses émotions prendre la place. Dehors le monde n’existait que par les informations qu’on lui transmettait sur la situation en Angleterre et ce qu’on en savait pour les autres pays.

L’aube d’un nouveau jour se leva enfin pour elle. Ce moment où elle quitterait l’Amérique pour du vrai travail de terrain. Elle avait bien été envoyé à quelques reprises, sur des lieux où la scène n’avait pas été sans lui rappeler le morbide souvenir, mais elle avait su y faire face avec un sang froid impressionnant. Elle ne serait pas la première Slayer à partir pour Liverpool et on ne lui avait pas caché que le danger était énorme. Elle avait pourtant été entrainé à cela. Elle pourrait vivre dans un cauchemar.

Eva Mayer quitta l’aéroport un après-midi pour l’un des rares vols qui se rendaient dans la ville aux vampires, un vol qui n’était indiqué nul part, alors qu’elle était sensée être en train d’étudier pour obtenir son diplôme. Dans l’avion, ses yeux avaient été un instant surprit en lisant le nom sur les papiers qu’on lui avait donné. Elle changeait une nouvelle fois d’identité. Ce n’était pas Eva qui avait quitté l’aéroport. C’était Selena Miller. Elle n’eut guère plus de quelques heures pour s’habituer à ce nouveau nom, mais à l’atterrissage, en Angleterre, il était déjà le sien, comme si elle l’avait toujours porté.

THE ENDING

Prénom ou Surnom : «Pourquoi mon nom de code est toujours lézard?» *bulle*
Âge : Hier encore, j’avais 20 ans…
Comment avez-vous découvert le forum : Information classée confidentielle
Comment le trouvez-vous : 8/10
Votre Fréquence de connexion: Aléatoire
Deux Plus Deux égale : 34 (je me rends au règlement!)
Autre: -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherrie James
† Admine Folle † Chasseuse Solitaire †
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 02/03/2009
Localisation : In the Hell ...

Feuille de personnage
Historique Relation ::
Ta Phrase: : Welcome In The Hell -
Statue Sentimental:: Heuh? J'tue des vampires, pas l'temps pour ça.

MessageSujet: Re: Selena Miller, Slayer   Sam 13 Fév - 0:51

  • Couucou!
    Bienvenue!
    Alors, euuh Validay =)

_________________

    J'ai 1 fleur, Hiiihouu ! ^^ Merci mes fans Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Selena Miller, Slayer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Verdi - Luisa Miller
» EUROPEAN CARNAGE MEGADETH ~ SLAYER
» Megadeth et Slayer à Forest National le 23 mars 2011
» slayer / megadeth a paris
» covoiturage Slayer / Megadeth Paris 26 mars, départ Rennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Corrupt Human † :: † PRÉSENTATiiONS † :: † Présentations des Humains †-
Sauter vers: